Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Témoignage Gérard Briquet

 

Question : comment Diaconia « servons la fraternité » a éclairé, modifié mon ministère diaconal ?

 

Je dois vous dire qu’à notre retour de vacances, nous les avons prises en septembre, et lorsque j’ai lu le mail de Robert en date du 27 qui me demandait un court témoignage sur la question posée au préalable. Je me suis entendu dire «  raz le bol des témoignages » ?!…..

 

Si vous le permettez faisons un retour en arrière :

 

La 1ère fois que j’ai entendu parler de la démarche Diaconia, c’est en mars 2010. Xavier Bris, Jean-Marc Bocquet m’annonçaient que le Père Garnier souhaitait que ce soit le « conseil de solidarité » qui prenne en charge cette démarche. Très vite de la manière où se sont déroulés les évènements , je me suis retrouvé D4 : Délégué Diocésain à la Démarche Diaconia.
 

Bien sûr, je ne pensais pas alors, aux nombres de réunions,  aux nombres d’appels téléphoniques, aux heures de discussions que cela représenteraient. Je ne parle pas ici aux nombres de km de papier qu’ont représenté les mails. Tout le monde sait que c’est Marcelle qui s’en est chargée…. Merci à elle.

Même à Lourdes, quelques jours avant le rassemblement, Marcelle et moi, nous nous sommes retrouvés « préposés aux courses ». 400 km autour de Lourdes, ils nous fallaient trouver ce qu’il manquait pour que tout se passe bien le jour J.

L’attente du 3ème bus, cinq heure du mat, un vrai plaisir.

Ces jours là, promu au service d’ordre, je n’ai rien vu, ni entendu, sinon que de canaliser une foule joyeuse, exubérante, mais exigeante de 12000 petits desideratas. Je me suis même retrouvé le soir de la veillée (tout à fait par hasard, mon œil, demandez à Géraldine) jouant le papy au bon milieu d’un groupe de jeunes, super sympa, pour une animation gestuelle.

 

Toute cette histoire pour vous dire que lorsque tout le monde fut reparti, (nous n’étions plus que 3 dans l’hôtel, Géraldine, Marcelle et moi).

Je me suis dit : Gérard, tu arrêtes de jouer la Marthe de l’Evangile…. Tu te poses….

 

* Alors,  pas anodine, la démarche quand en mai 2012, à Lourdes, avec Philippe, nous nous sommes enfin rencontrés. Oui enfin, car ils nous a fallu 10 ans pour nous rencontrer ?!…..Changer notre regard.

 

* Pas anodin, le message du samedi 11 mai, 4 fois ces mots : « ensemble osons le changement »

 

  1. ensemble Osons le changement de regard sur les plus fragiles
  2. ensemble Osons le changement d’attitude au sein des communautés chrétiennes
  3. ensemble Osons le changement de politiques publiques du local à l’international
  4. ensemble Osons le changement dans nos modes de vie

 

* Pas anodin ces 4 mots repris dans Eglise de Cambrai là ou l’on parle des Diacres en retraite à Condette. Je cite :

 

L’encyclique du pape François nous a amené à décliner l’Esprit de service, sous la forme de 4 attitudes :

La disponibilité, l’humilité, l’hospitalité, le don de sois même.

* Pas anodin, 4 mots encore dans le dernier serviteur, témoignage de Louis : « j’étais en prison et vous êtes venus me voir »

 

Ecouter, accompagner, célébrer, sensibiliser.

 

* Pas anodin non plus : 4 témoignages des 2 frères Jacques – Terre Sainte 2013

 

- Vies illuminées d’une foi rayonnante et agissante

- Riches rencontres

- Hôpital privé où des médecins de différentes confessions accueillent les malades

- Il restera aussi cette fraternité vécue au sein du groupe, au service de l’autre dans cette paix véritable à la suite du Christ.

 

Tout cela pour vous dire qu’avant Diaconia, je n’aurai fait que lire : Oui c’est bien et puis après….. passons à autre chose…. Après Diaconia : Tiens, pourquoi ces 4 mots, ces 4 phrases, ces 4 témoignages, qu’ont-ils à me dire, suis-je à leur écoute,  et puis comment concrétiser. Alors dans l’attente que la petite équipe qui se met petit à petit en place  (qui grossit de semaines en semaines, pour donner à chacun l’information nécessaire pour savoir ce qui se fait ça et là dans notre diocèse de concret sur l’après Diaconia) soit opérationnelle ; j’ai rejoint le groupe chorale Diaconia : « les petits bonheurs ». Et là Merveilles – Délices. Nous sommes déjà 35 à nous réunir à Raismes le jeudi, pour chanter, mimer, chorégraphier….. Mais l’originalité et merci au Maître, chef de chœur Yves Garbet, c’est que tous les chants collent au plus près à la réalité, de ce que nous vivons dans notre diocèse :

 

  • L’Evangile de St Luc
  • La démarche synodale
  • La démarche recherche avenir
  • Le livre des merveilles

 

Je ne peux pas m’empêcher d’en dévoiler quelques mots, mes frères choristes ne m’en voudront pas, rassurez-vous je ne vais pas chanter.

 

Sur Marthe et Marie               Prie, prie, prie,

                                               Et n’oublie pas ton frère

                                               Sers, sers, sers,

                                               Et n’oublies pas ton Dieu

                                               Aime ton Dieu au mieux,

                                               Et puis tes frères aussi.

 

Sur le livre des Merveilles      Quand il nous a quitté

                                               Il a bien insisté

                                               Faites donc des merveilles

                                               Et moi surtout je veille

                                               Et depuis ce jour là

                                               Les choses ont bien bougé

                                               Des regard ont changé.

 

Je ne sais toujours pas si Diaconia a pu modifier mon ministère Diaconal, ce que je sais c’est que mon « regard » sur l’autre et sur les choses, lui, a changé.

Article publié par Cathocambrai • Publié Dimanche 24 novembre 2013 - 11h53 • 1109 visites

Haut de page